INFORMATIONS
POUR LES
PARENTS
Promotion allaitement maternel Suisse

Symposium « Frein de la langue »

23 septembre 2021 | 13:30 - 18:00  |  Lugano   (en langue italienne)



    Dr Jacot Etienne, médecin assistant en laryngologie Ospedale Regionale di Lugano




programme              



Le frein de langue : parlons-en

On estime que l’ankyloglossie (frein de langue court) se produit chez 3 à 5 % des nouveau-nés et qu’elle est plus fréquente chez le sexe masculin dans un rapport de 2 à 1. L’évaluation de la longueur du frein de langue fait l’objet d’un débat dans la communauté médicale, et les opinions sur la prise en charge médicale diffèrent entre les spécialistes du domaine mère-enfant.


Quand et pourquoi faut-il intervenir en cas de frein de langue trop court ? Le développement physiologique et pathologique des fonctions orales.

Veronica Moretti, logopédiste, cabinet privé de logopédie, Lugano

 

Les mouvements de déglutition et oro-faciaux appropriés sont le résultat d’un développement neurophysiologique qui commence dans la phase embryonnaire et se poursuit tout au long des différents stades de croissance de chaque individu.

Un frein de langue trop court peut entraver le déroulement normal de ce processus et provoquer des modifications morphologiques et fonctionnelles dans la région de la bouche, ayant des conséquences notamment sur l’allaitement, la déglutition, la mastication et la formation de sons.

L’objectif est d’appréhender le développement physiologique de ces capacités et d’évaluer leurs changements lorsque le frein de langue est trop court, afin de comprendre quand et pourquoi une intervention chirurgicale peut être d’une importance cruciale.




Ankyloglossie : un regard sur l’allaitement maternel

Claudia di Salvo, sage-femme et consultante en lactation IBCLC, enseignante pour Skill2set S.r.l.s


L’allaitement maternel présente de nombreux avantages pour la santé de la mère et de l’enfant à court et à long terme.

Un frein de langue trop court peut poser différents problèmes concernant l’alimentation du bébé et constitue l’une des causes du sevrage précoce. Un-e professionnel-le compétent-e est en mesure de reconnaître les modifications du mécanisme physiologique de la succion engendrées par les caractéristiques du frein sublingual. Comprendre les mécanismes qui conduisent aux difficultés d’allaitement permet à ces spécialistes de fournir les soins appropriés à la mère et à son enfant et de soutenir, promouvoir et protéger l’allaitement.

Une approche multidisciplinaire est souvent essentielle pour obtenir des résultats satisfaisants et permettre à la mère de continuer à allaiter. Dans les cas où une frénotomie n’est pas envisageable, le soutien d’une consultante en lactation IBCLC expérimentée peut être d’une grande importance en vue de la poursuite de l’allaitement pour chaque couple mère-enfant.

Des exemples de cas cliniques illustrent comment l’intervention d’une consultante en lactation IBCLC peut influencer l’allaitement grâce à l’identification du problème à un stade précoce et à la planification de soins individuels et appropriés.



L’avis des spécialistes : pour et contre la frénotomie

Dr Jacot Etienne, médecin assistant en laryngologie Ospedale Regionale di Lugano

 

Il est bien connu que le frein de langue trop court peut causer des problèmes chez le nouveau-né, par exemple des difficultés nutritionnelles, comme plus tard à l’âge pédiatrique, par exemple en ce qui concerne l’articulation.

L’un des traitements disponibles est la frénotomie. Cependant, elle présente non seulement des avantages, mais aussi des risques. Nous souhaitons donc présenter l’avis des spécialistes de différents domaines comme la néonatologie, la chirurgie ou la neuropédiatrie, afin de faire le point sur les avantages et les inconvénients de cette procédure chirurgicale apparemment simple.


Adresse
de fr it en
0
Semaine mondiale                    >Symposiums                               >2021 Zurich2021 Lausanne2021 Lugano2011-2020Politique                                              >Article de presseInfopostInformations aux médias